Rally Spirit

Le Forum Moto des rallyes routiers et courses sur route
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Ardennes 2017 : Mon 5ème Rallye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Multi2a
Membre trés actif
Membre trés actif
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 54
Localisation : Corse

MessageSujet: Ardennes 2017 : Mon 5ème Rallye   Jeu 1 Juin - 11:23

Pour les plus pressés : Le gros plaisir enfin retrouvé. Hâte de remettre ça Smile


En janvier, au moment d’envoyer les inscriptions aux différents organisateurs, Ce rallye des Ardennes ne m’inspirait pas trop.. Un très long déplacement qui ne m’enchantait guère.. J’avais donc purement et simplement décidé de le zapper..

Chemin faisant, après un Rallye des Garrigues au-delà de mes espérances, un Rallye de la Sarthe plutôt positif malgré mes deux sorties de routes successives par excès d’optimisme, ma chute en Corse sur l’étape de jour et mes déboires sportifs au Beaujolais ou je passe complètement au travers..  Le bilan de mi saison étant plutôt mitigé, je décide finalement de faire ce très long déplacement, le plus long de la saison, jugez plutôt : 2910 kilomètres,  soit plus de 38h de fourgon (en comptant près de 700 kms de recos pour le routier et les spéciales). Heureusement pour moi j’allais être bien accompagné en faisant un crochet par Ales pour récupérer mon pote Jérôme qui s’est lui aussi décidé au dernier moment pour faire ce rallye. Quelle bonne idée il a eu.

Débarquement Mardi matin à Toulon, je m’arrête à Six Fours, chez CTM 83 pour récupérer ma 1290, ou Hervé Ricord à eu la gentillesse et la sympathie (Merci Hervé) d’ouvrir plus tôt pour que je ne mette pas trop en retard. Je la découvre avec son kit Déco et ses nouvelles jantes.. Pas le temps de faire un petit tour, je charge et me mets en route pour Ales afin de récupérer Jérôme ou j’arrive peu avant midi.. en même temps que lui qui revient du boulot après une matinée mouvementée. Nous déchargeons la KTM qui ne sera pas du voyage aux Ardennes.. Les délais de préparation, l’absence de phares additionnels et le manque de roulage avec la KTM me font remettre à plus tard son utilisation en rallye. Le temps de manger un plat de pâtes gentiment préparé par sa femme et nous nous mettons en route. Nous ne trainons pas sur l’autoroute ou nous ne ferons que trois haltes (enfin 4 si on compte les visites inadaptées de stations à essence sur le chemin) pour arriver à 23h.

Avant d’aborder le Rallye proprement dit, je tiens à féliciter les organisateurs du Rallye des Ardennes qui ont su mettre les petits plats dans les grands.. Tout était prévu dans les moindre détails, jusqu’aux emplacements réservés sur le paddock, des sacs poubelles pour laisser un paddock propre après notre départ...

Après une bonne nuit de sommeil, malgré la chaleur étouffante de l’hôtel, nous nous mettons en route pour reconnaitre le routier qui s’avère finalement assez simple. Nous reconnaitrons néanmoins toutes les boucles. Durant cette reconnaissance nous sommes charmés par les paysages, les différentes variétés de vaches.. qui ont toute la particularité de se regrouper  très près pour ruminer.. L’instinct de protection contre les prédateurs sans doute.. Durant ces recos, nous cherchons sans trop de succès un trocquet pour prendre un café.. que nous finirons par trouver en déviant de notre route.

La reco des spéciales donne lieu a des Aah et des Ohh.. Dans une région si peu vallonnée, le relief des spéciales est soigné. Les deux commencent par une côte et se finissent par des descentes, enfin la seconde comporte une belle descente avant une arrivée en légère côte précédée d’un ciel.. Ces reconnaissances sont l’occasion de retrouver, dans de larges sourires, les copains qui parcourent ces même spéciales, en fourgon, à pied, en voiture, en vélo.. Ce sont des moments privilégiés ou s’entremêlent des sentiments de joie et de bonne humeur. J’adore..

Pour une fois, je passerai moins de temps sur les spéciales en préférant faire des siestes et rentrer tôt pour dormir. Jérôme est à fond sur la même ligne de préparation.. C’est parfait Smile Je ne ferai d’ailleurs qu’une seule reconnaissance de nuit des spéciales, très instructive d’ailleurs.. En redescendant la spéciale d’Elan, qui se monte le jour du rallye, les phares du fourgon font apparaitre des bosses quasi invisibles de jour. Je passe d’ailleurs plus de temps à contre sens que d’habitude afin d’observer en détail ces bosses qui vont nous secouer et décide de modifier légèrement les trajectoires imaginées de jour.
Le vendredi est consacré aux derniers petits réglages et vérifications techniques. Nous apprenons que la spéciale de Cheuveuge a été raccourcie. Les organisateurs du championnat ont jugé la première partie trop rapide, trop dangereuse.. Si c’est très bien pour ceux qui ont des motos moins puissantes, je le regrette un petit peu dans la mesure ou la première partie était certes rapide mais technique et amusante avec un départ en côte et quelques délestages des familles assurés sur les bosses.. La seconde partie, conservée, est également très rapide avec des larges bandes de goudron très glissantes.
Samedi jour du rallye qui débute par l’étape de jour. Le premier concurrent part à 8h pour le prologue.

Après avoir essayé le « j’attaque » à la Sarthe, le je « gère (très mal) » au Beaujolais.. J’innove totalement en essayant juste : Je me fais plaisir, et on verra bien ce que ça donne Smile


Sur ce rallye, comme au Beaujolais, mon binôme sera Emeric (#45), un jeune très sympa et prometteur en tête du challenge espoir.

Durant le prologue, je me contente de vérifier les trajectoires entrevues, sans trop en mettre.. la spéciale d’Elan secoue quelque peu mais ça reste jouable. Les bosses vues de nuit à l’aide des phares du fourgon, en sens inverse, sont bien présentes.. mais la suspension de la multi fait son job à merveille.. Ca bouge mais c’est faisable. Le grand gauche avant l’arrivée est impressionnant.. Nous prenons beaucoup de vitesse dans la descente.. La compression avant l’arrivée de la spéciale d’Elan n’est finalement pas si terrible.. C’est décidé, elle passera à fond..

Arrivé sur la spéciale de Cheuveuge nous découvrons que le premier gauche après le départ, plutôt serré, est rempli de terre.. Elle n’y était pas la veille.. le grand droit (en trois parties) qui suit est délicat, il faut éviter le milieu de la route qui s’annonce très glissant. Je choisi l’extérieur pour les deux premières parties et je recoupe à l’intérieur sur la dernière. Le grand gauche qui suit est très rapide, il débouche sur une descente plus prononcée, un autre gauche qui plonge dans une cuvette qui se passe à plus de 180 Km/h avant un ciel dans un léger droite ou il faut viser la corde pour couper le petit gauche qui suit..

Retour à Sedan au paddock avant le vrai départ.. Durant l’attente au CH la plupart des pilotes échangent et font part de leur appréhension.. C’est très rapide, bosselé et glissant sur Cheuveuge..  Ca va être sport..

Nous voilà parti pour rejoindre la spéciale d’Elan.. Les 15 kms qui nous séparent de la spéciale me permettent de bien chauffer les pneus, de finir de roder les freins et de faire quelques exercices d’assouplissements sur la moto. Il faut être dans le coup dès le premier passage. Arrivé au départ de la spéciale, quasiment tous les concurrents qui me précèdent sont là, à l’arrêt.. Qu’est-ce qui se passe ? Un bruit se répand.. Bruno Schiltz est tombé.. contredit quelques instants après.. C’est Laurent Filleton (#4).. Ce genre de nouvelles n’est jamais plaisant. Nous sommes concurrents (les tous premiers sont quand même sur une autre planète) mais copains et personne, normalement constitué, ne souhaite la chute d’un copain. Nous sommes tous soulagés en voyant Laurent, sur sa moto, redescendre au point mort..  Si il est debout, à fortiori sur la moto, il n’y a rien de grave.. Les blessures d’égo sont ennuyeuses mais pas grâve.. On s’en remet assez facilement. La course reprend ses droits. Alors que les premiers concurrents stoppés s’élancent dans des vrombissements rageurs, je mets la main sur mes pneus et constate qu’ils sont encore chaud.. La température estivale aide bien. C’est à mon tour.. Durant le décompte, je me remémore les premiers virages, et c’est parti.. Le premier droite se prend large et passe en 4, le gauche qui suit à la corde, toujours en 4.. Ca bouge mais la moto conserve sa ligne.. Arrive le double droite que je passe en une fois en élargissant la trajectoire suivi d’une allonge ou je relance en remettant la 3 avant un gros freinage en ligne le gauche et le droit qui suivent, plutôt serré au regard des précédents, se passent en trois, genou par terre,  avec une allonge en sortie de droite.. Les bosses me rappellent qu’il vaut mieux éviter de sortir large du droit.. La moto déleste dans l’allonge ou je passe la 4 avant d’arriver sur un gauche qui me semble d’un coup plus étroit.. je rentre la 3 et relance en sortie pour arriver en 4 au droit de la cime je lâche et jette la moto..  Mazette.. je sors un peu large, ce qui m’oblige à corriger la traj pour prendre le petit gauche qui suit de manière virile afin de ne pas aller visiter le abs côté d’entrée .. En sortant plus intérieur du droit, il est possible de passer le gauche sans relâcher.. Ce sera pour la prochaine fois.. Pas le temps de tergiverser, j’essore la poignée dans la descente pour arriver sur le grand gauche, toujours en descente,  qui précède l’arrivée..  la vitesse atteinte me commande de freiner avant de jeter la moto.. Ma traj est bonne et me permet de ré accélérer très tôt pour aborder la ligne droite qui suit, couché sur le réservoir, les jambes bien serrées pour aborder la compression.. Un rapide coup d’œil au compteur m’apprend que j’ai franchi les 200 Km/h, 206 pour être exact. Arrivé au point stop, je ne suis pas très content.. Je pense que je pouvais passer plus fort presque partout.. Mon temps tombe : 1.19.82.. Allez savoir pourquoi.. Je suis un peu déçu.. J’attend Emeric qui en termine avec la spéciale et nous faisons route vers le CH suivant situé un peu plus de 40 Km.

Arrivé au CH, les onze pilote qui me précèdent dans l’ordre de départ sont là.. Ils attendent pour pointer..  Le temps d’enlever le casque, il fait très chaud, Maxime Delorme (#25) vient vers moi et me dit avec un large sourire « Tu as bien fait de changer tes pneus et tes plaquettes hier soir.. ». Face à ma surprise, il me lâche.. Tu fais trois dans la première ! Un doute immense m’envahi.. Je ne peux m’empêcher de me dire qu’il plaisante, qu’il me fait marcher.. Les hochements de tête des autres concurrents qui s’accompagnent, dans le même élan (le bien nommé), de leurs félicitations me font comprendre que c’est probablement vrai.. Mais comment est-ce possible ? Ces gars (et nana) sont des avions de chasse.. Comment je peux être devant eux ? Moi qui rêvait de faire au moins un temps dans les 10 scratch avant la fin de la saison, je viens d’exploser mon objectif.. Soyons réaliste, si Laurent n’était pas tombé, il aurait été devant.. Mais même quatre, j’aurai signé à deux mains.. Allez pour être honnête même 10.. Alors 3.. Je suis sur un nuage. Arrivé au Paddock j’en aurai la confirmation, je suis 3 et devance Maxime de 13 dixièmes..


Cette bonne nouvelle aurait pu me galvaniser, me laisser penser que c’était mon jour et que j’allais me défoncer.. d’autant que je sais qu’il est possible d’en mettre un peu plus dans cette spéciale.. Bizarrement elle a plutôt l’effet inverse.. Je me dit, ce rallye est déjà un grand bonheur.. Calme toi, n’en fais pas trop, reste sur tes roues pour valider ce bon classement. Si tu te mets par terre, ça n’aura servi à rien.. Les trois rallyes précédant ayant été plutôt mitigés, je me dois de bien faire sur celui-ci. Je dois le terminer sans faire de faute.

Ce sentiment m’interdit de facto de prendre tous les risques sur la spéciale qui suit : Cheuveuge.. dangereuse, ou je me contente du 20ème temps.. Loin derrière un Sébastien Fassouli qui signe son 1er scratch de la journée.. Perfomance d’autant plus remarquable que Sébastien revient après un début de saison des plus compliqués avec une chute dès le premier rallye, dans la 1ère spéciale. La nouvelle de ce scratch de Sébastien me fait autant plaisir que ma troisième place dans la 1ère. Comme je vous le disais, c’est une bonne journée, il ne faut surtout pas la gâcher avec des risques inutiles.. Ne pas partir à la faute. La seconde place Scratch de Sonia dans Cheuveuge (elle a bataillé dure avec les garçons.. leur a donné beaucoup de fil a retordre.. Elle est vraiment balèze sur une bécane) et le nouveau scratch de Sébastien, toujours dans Cheuveuge sont autant de bonnes nouvelles qui rendent cette journée magnifique. Jérôme (#30), auteur d’un bon rallye, qui est parti plus tranquillement améliore ses temps de passages à chaque boucle.

Sur les spéciales suivantes, je continuerai de goutter aux joies des bons chronos dans la spéciale d’Elan ou ma moins bonne position de la journée est 9 (3,9,6,7,7,7). Et tenterai de sauver les meubles dans la spéciale de Cheuveuge ou je demeure assez loin.. Dans ce scénario, Chris Overney leader provisoire du challenge vétéran n’est pas en grande forme et bataille avec son Aprilia capricieuse, Thierry Courtaud (#20), autre concurrent au challenge Vétéran, me laisse peu de répits. J’assure un peu mais pas trop parce qu’il ne me laisse pas le choix.. Avant  la dernière boucle du jour, au général, je précède cette fusée de seulement 6 dixièmes. Je suis plus rapide dans Elan, il est plus rapide dans Cheuveuge.. Il aura finalement le dernier mot en étant plus rapide dans les deux dernières spéciales. Bravo Thierry, tu es allé la chercher cette victoire dans l’étape de jour. La bataille en catégorie Rallye 2 n’est pas moins belle.. Dans une bataille à trois, en l’absence de Max,  Davy, Tanguy et Sonia se battent à coup de dixièmes eux aussi.. Sonia en sortira vainqueur au prix d’un mental et d’une maestria remarquable. Les garçons ne lui ont pas fait de cadeaux.. D’un autre côté, elle n’a pas besoin de ça et les a coiffés à la régulière. Elle devance Davy de 54 dixièmes et Tanguy de 72 dixième au terme de l’étape de jour ou elle fait 8 au scratch. Respects.

L’étape nuit sera moins disputée avec Thierry.. En montant ma rampe d’additionnels, qui m’échappe des mains, je détériore deux formule top sur trois.. que je remplace à la hâte par deux leds beaucoup moins performant..  Je sais d’entrée de jeu que je devrais assurer, marquer des gros points sans chercher à batailler avec Thierry en grande forme.  Il aurait été de toute façon difficile à aller chercher ce soir. Il se place d’ailleurs fort logiquement en tête des vétérans dans cette seconde étape, ce qui lui vaut de remporter la première place en vétéran aux Ardennes.. La seconde place sur le podium me convient très bien au vu des trois rallyes précédents.

Au final, Thierry reprend la tête du challenge Vétéran. Il devance Chris d’un point. Nick et moi-même sommes revenus à un point de Chris et à deux points de Thierry. Pat et Jacques auteurs d’un bon rallye ne sont pas loin et conservent toutes leurs chances. Il reste trois rallyes qui vaudront leur pesant au classement dans ce challenge. Quelle que soit l’issue, l’esprit de convivialité qui anime cette bande de vieux est très plaisante. Personne ne fait de cadeaux à personne mais nous nous tirons de bonnes bourres et nous marrons bien et c’est la l’essentiel. Hâte de vous retrouver pour écrire la prochaine. Entre temps, prenez soin de vous.



12ème sur l’étape de jour, 15ème sur celle de nuit.. Ce qui me vaut de terminer 12ème scratch sur le rallye des Ardennes. J’en suis très heureux. J’ai bien fait d’y aller.

Jérôme, auteur d’un podium au challenge Avon, a marqué ses premiers points en Elite (3 Pts), ses premiers points en Rallye 1 (13 pts).. Notre excellente préparation à base de sieste et de convivialité devra être reconduite sans modération Wink Bravo Jérôme et encore désolé de t’avoir fait raté la remise des prix et ton podium. Merci pour ces moments de rigolades et le partage de ces heures de fourgon pour monter et redescendre.

La suite dans une grosse quinzaine de jours.. Je vous donne rendez-vous pour le Rallye de l’Ain.
J’ai hâte d’y être Smile
Revenir en haut Aller en bas
Flo44
Experimenté
Experimenté
avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 21/01/2014
Localisation : 69

MessageSujet: Re: Ardennes 2017 : Mon 5ème Rallye   Jeu 1 Juin - 12:16

cheers cheers changement de machine!! Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Multi2a
Membre trés actif
Membre trés actif
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 54
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Ardennes 2017 : Mon 5ème Rallye   Jeu 1 Juin - 13:51

Flo44 a écrit:
cheers cheers  changement de machine!! Very Happy Very Happy

Très probablement pour le prochain si tout est prêt (Machine et bonhomme) Smile
Revenir en haut Aller en bas
Flo44
Experimenté
Experimenté
avatar

Messages : 700
Date d'inscription : 21/01/2014
Localisation : 69

MessageSujet: Re: Ardennes 2017 : Mon 5ème Rallye   Jeu 1 Juin - 14:09

elle est terrible cette 1290!!!
Faut que j'essaye la 939 Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
 
Ardennes 2017 : Mon 5ème Rallye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ardennes 2017 : Mon 5ème Rallye
» Rallye des Ardennes 2017
» 914 au rallye Hautes Ardennes HD
» CIRCUIT DES ARDENNES --F-- 07 au 09.04.2017
» 29 / 4 / 2017 ROC d'Ardennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rally Spirit  :: Le Paddock :: Compte rendu de vos courses ,manifestations,sorties-
Sauter vers: