Rally Spirit

Le Forum Moto des rallyes routiers et courses sur route
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Moto Tour Series Tunisie du 08 au 12 Mars 2018 !!Aventure Sportive et humaine exceptionnelle !!

Partagez | 
 

 Manx GP 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corinne 'tite route
Membre trés actif
Membre trés actif
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Entre le saint-nectaire et la fourme d'Ambert

MessageSujet: Manx GP 2014   Mer 20 Aoû - 16:21

L'année dernière, c'était Pikes Peak, cette année, je reste en Europe et je suis sur l'Ile de Man pour suivre le Manx GP auquel participent notamment Julien Toniutti et Morgan Govignon. Je suis arrivée hier et c'est juste ENORME !
Donc je reprends mes bonnes habitudes et je vous fais un CR tous les jours Smile C'est à suivre également sur mon site http://www.titeroute.org

Comment me faire frétiller du cerveau
Tout commence il y a un mois, au cours d'un week-end moto, quand j'explique que je vais aller passer mes vacances en Irlande. On me glisse :« tu sais que Morgan Govignon va participer au Manx GP sur l'Ile de Man ? Tu ne seras pas très loin, tu devrais y aller ». Ile de Man, course, moto, photo : je n'y peux rien mais immédiatement j'ai le poil qui se dresse et le cerveau qui se met à frétiller. Morgan, je ne le connais pas directement, je sais qu'il fait du rallye routier et donc qu'on a forcément des amis en commun. J'ai déjà lu certaines de ses interventions sur des groupes de discussion et j'ai bien aimé. L'idée fait son chemin et quelques jours plus tard, je me retrouve à appeler un mec que je ne connais pas pour savoir s'il participe bien à la course. L'info était bonne et il n'est pas seul, il y aura au moins sept Français à courir, dont Julien Toniutti que j'ai également croisé régulièrement sur plusieurs rallyes. Donc c'est décidé, je pars pour l'Ile de Man. La synchronisation  des voyages en ferries entre la France, l'Angleterre, l'Irlande et l'Ile de Man se révélant à la fois compliquée et un peu chère pour mon budget, j'abandonne l'idée de visiter l'Irlande pour plutôt sillonner le sud de l'Angleterre et le pays de Galles pendant deux semaines avant d'aller naviguer vers les terres manxoises.
Improvisation
Mon niveau d'organisation étant toujours aussi évolué, je n'ai pas pris mon billet à l'avance vers l'Ile de Man et je décide lundi matin, après une journée pas terrible dans le Snowdonia Park pourtant réputé pour sa beauté, de monter à Heisham pour aller prendre le bateau au lieu d'attendre mercredi comme je l'avais plus ou moins prévu. Sur le site web de la compagnie de ferries, tout est déjà bouclé, je ne suis pas tout à fait sûre d'arriver à traverser. Sur place, ce n'est pas gagné non plus. J'arrive quand même à avoir un billet pour mercredi soir mais depuis Liverpool, et je dois attendre pour savoir si je peux embarquer sur le bateau qui part d'Heisham à 2h15 du matin. Commencent alors une looooooongue après-midi dans un pub (trois bières, un hamburger et plusieurs chapitres d'un bouquin sur le lien entre communication et démocratie) et une looooooooongue soirée dans la salle d'embarquement (tricot avancé quasiment d'une pelote de laine) avec une petite incertitude sur la fin de ma nuit : si je ne peux pas partir, je ne sais pas trop où je vais pouvoir dormir.


A minuit et demi, la dame du guichet vient m'apporter ce petit carré de papier qui me permet de monter à bord. C'est bon, j'ai mon billet et je pars !
Plein les mirettes
Une traversée plus tard, avec une trop courte nuit de sommeil, première émotion en descendant du bateau. Il est six heures moins le quart, le port est vide, les rues de la ville aussi. Au-dessus de l'île, de gros nuages noirs rasent les sommets des collines tandis qu'au niveau de la mer, quelques gros cumulus blancs commencent à être éclairés par le soleil qui ne va pas tarder à se lever. Le long des trottoirs, des motos, par paquets, partout. Au bout de quelques rues, je me retrouve sur le parcours de la course. Facile à repérer : il y a des protections partout sur les lampadaires, au coin des maisons, sur tout ce qui peut constituer un obstacle en fait. Ambiance...
Après quelques hésitations sur quoi faire, je décide d'aller au camping conseillé par Morgan, à une vingtaine de kilomètres de Douglas.
Et là, deuxième émotion de la matinée, je découvre les paysages de l'île et c'est beau comme j'aime : des champs, des moutons, des collines recouvertes de bruyère chatouillées par des nuages qui filent poussés par le vent, et des routes sinueuses au milieu de tout ça (apparté : la petite route de montagne que j'ai prise plus tard dans la matinée était juste énorme avec une épingle à droite en descente à passer en mode "gros coeur". Ou pas !)



Je suis toujours sur le parcours de la course et je me demande d'ailleurs si ça ne serait pas une bonne idée de le faire en entier, histoire de le voir, là tranquillement au petit matin, sans personne sur la route. Je prends l'option raisonnable de m'arrêter au camping : même si je me sens plutôt à l'aise avec la conduite à gauche, j'ai peur que la fatigue me fasse faire une connerie. Dodo, douche, blabla avec d'autres campeurs et avec Glynne et Eddie qui tiennent ce camping familial, convivial et avec une vue d'enfer à la fois sur la montagne et sur la mer. En fin de matinée, il est temps de filer vers le paddock retrouver les Français. Je parcours les allées, jusqu'à trouver des véhicules avec des plaques françaises. Au fil de l'après-midi, je croise Morgan, Julien, Martial, Eric, Lancelot, tous des « newcomers » (première participation).
Et là, je me prends la troisième grosse émotion de la journée quand ils me racontent leurs premiers tours de roue, la claque qu'ils se sont prise parce qu'ici, ça ne ressemble à rien de ce qu'ils connaissaient, leurs doutes face à la difficulté, leurs joies de voir leurs résultats s'améliorer. J'ai trouvé chez plusieurs d'entre eux un mélange étonnant de l'enthousiasme du gosse qui réalise un gros rêve et croit qu'il va changer le monde, et de l'humilité et de la maturité de l'adulte qui sait que ça ne va pas être simple et que surtout il ne faut pas faire n'importe quoi. Contrairement à ce que voudraient faire croire d'autres médias (je pense au reportage de TF1 sur le TT qui était complètement à côté de la plaque et a fait tellement de dégâts dans l'opinion des gens), ici, il n'y a pas de place pour les têtes brûlées, pour l'improvisation. Ce n'est pas une course où l'on peut foncer tête baissée sans réfléchir, au contraire. Et c'est ça qui la rend d'autant plus forte.
Hier mardi, c'était la troisième journée d'essais pour les pilotes et ma première journée sur l'île, longue et dense, pour prendre mes marques. D'ailleurs, j'ai un peu eu l'impression d'une distorsion temps-espace entre lundi matin où je déprimais dans ma tente sous la pluie galloise et hier soir, quand je suis rentrée de nuit au camping sous les étoiles après une journée d'enfer.
Et ce n'est que le début
A partir de demain, je vous raconte les essais, les courses et les étoiles qui sont dans les yeux des pilotes.
(Morgan Govignon, n°14, au départ de la troisième journée d'essais)
Revenir en haut Aller en bas
http://titeroute.org
landry
Membre trés actif
Membre trés actif


Messages : 116
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: Manx GP 2014   Jeu 21 Aoû - 16:03

Yeah corinne t'assures, comme d'habitude Smile !

Pour croiser les sources, morgan raconte l'aventure de l'intérieur ici : http://motoclubfleurdelys.e-monsite.com/pages/reportages/momo-au-manx-gp-2014.html

Et 2 videos youtube de julien ici : https://www.youtube.com/watch?v=umsEJ2zmRMI et https://www.youtube.com/watch?v=mgrM4g1JNjs
Revenir en haut Aller en bas
Corinne 'tite route
Membre trés actif
Membre trés actif
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Entre le saint-nectaire et la fourme d'Ambert

MessageSujet: Re: Manx GP 2014   Jeu 21 Aoû - 16:27

Le CR de Morgan est à suivre absolument, je suis fan de son style d'écriture et de ce qu'il raconte !!

Ma deuxième journée

Manx GP : first lap (for me)
Hier, j'ai fait le « lap » (le tour du circuit). Deux fois. Et c'était top. Au sortir du petit-déj', pour rejoindre Douglas, au lieu de prendre la route la plus rapide (première partie de la course) ou la petite route de montagne super jolie, j'ai choisi de finir le tour du circuit. Mon camping se situe aux environs de Bottom of Barregarrow, vers le miles 13, sur les 37 que comporte la course. On traverse successivement les villes/villages de Kirk-Michael, Sulby et Ramsey avant d'attaquer la partie montagne. C'est vraiment vraiment beau, avec vue sur la mer. D'ailleurs, si les pilotes tournaient la tête, ils verraient ceci :

C'est beau, non ?

Mais comme ils sont à des vitesses que ma moto n'atteint pas (ou alors le moteur explose), ils aperçoivent plutôt ceci en accéléré et sans doute de manière très floue vu la vitesse :

C'est beau aussi, non ?

Arrivée au paddock, je retrouve les pilotes Français que je connais (je ne les ai pas tous encore rencontrés) et qui sont globalement contents de leurs essais :
Morgan Govignon, qui est bien descendu en-dessous des 24'30 qualificatives pour la course des newcomers alors qu'il était plein de doute après le premier essai. Il est qualifié à la fois pour la course des newcomers et celle des juniors. Je vous recommande d'aller suivre ses compte-rendus sur le site de son moto club. Il a une belle plume et raconte très bien toutes ses émotions.

En attendant le contrôle technique

La photo paraît un poil bordélique : ça traduit bien l'ambiance avant les essais, quand il faut amener les machines au contrôle technique puis au parc fermé. Les derniers à passer n'étant pas certains, pour des problèmes d'horaires, de pouvoir faire les deux tours d'essais normalement prévus, tout le monde essaye d'être là tôt et ça s'entasse dans les allées...
Lancelot Unissart, le petit jeune qui n'a même pas le permis (donc le circuit il ne le connait que soit très rapidement en moto, soit en passager de voiture ou de moto) et roule en Classic sur une VFR 400 (coucou Tom IV). Il a déjà un beau passé en course, en France mais aussi en Belgique et au Royaume-Uni et en Irlande ;

400VFR

Martial Mourra, qui vient du monde de l'endurance et qui est en mode roots en étant seul, sans assistance. Il est qualifié pour la course des newcomers et n'est qu'à 6 secondes de la qualif pour la catégorie seniors ;

Il y a également Julien Toniutti, champion de France des rallyes routiers qui se positionne plutôt bien, qualifié lui aussi pour les courses newcomers et juniors.
et Eric Lenser, un Australien installé en France depuis plusieurs années, habitué des courses sur routes, notamment en Tchéquie.
Je croise aussi Frédéric Besnard qui a chuté dimanche et qui n'a malheureusement pas été autorisé à reprendre la course.
Les machines finissent doucement de passer le contrôle technique. Sur le paddock, outre les traditionnels vendeurs de bouffe, il y a aussi des stands mécanique : banc d'essai ou stocks de pièces diverses et variées, avec notamment un vendeur capable de trouver quasiment n'importe quoi, à tel point que tout le monde se demande s'il n'y a pas un hangar secret caché sous le camion...

Acheteur potentiel
En fait, mon titre de photo qui se voulait drôle était plutôt prémonitoire, la moto a cassé lors des essais. Too bad...
Comme la montagne est vraiment très belle, je décide d'y aller pour essayer de faire quelques photos en action. A partir de 17h, les commissaires habillés de fluo s'installent tout le long du circuit aux points clés. La circulation est plutôt dense à cette heure : à partir de 18h, la route est complètement fermée jusqu'à 20h minimum et 21h maximum. Je m'installe à Gooseneck, une épingle avec vue sur la mer, point de passage plutôt lent, où je peux tenter de réussir quelques photos. Les spectateurs sont installés dans le virage.

Julien Toniutti, n°11 sur une R6 Yamaha


Morgan Govignon qui fait le clown pour la photo

Sur les côtés, les photographes espèrent avoir le bon cliché.

La prière du photographe

Je disais donc que ce virage a une vue sur la mer : Eric Lenser sur sa Honda RS250 pour la catégorie SuperTwin Lightweight (il a également une SV650 pour la catégorie Newcomers) et Lancelot Unnissart sur sa VFR400.

Eric Lenser

Lancelot Unissart

J'en profite pour faire quelques filés.

A nouveau Eric

Et Lancelot

Et une SV

Je retrouve parmi les spectateurs plusieurs Français, déjà croisés dans le paddock, venus assister aux essais et à la course. Outre l'équipement contre le froid et contre la pluie, ils ont aussi l'outil indispensable ici pour suivre la course : une radio (non, le monsieur de la photo n'est pas en train de jouer avec une moto radiotélécommandée).

Pratique pour connaître les résultats, les faits de course et savoir pourquoi les drapeaux s'agitent. Sur le spot où j'étais, il y avait au moins trois radios sorties par les spectateurs.
A un peu plus de 20h, la route est rouverte, on peut quitter Gooseneck. Je regagne le paddock où après le repas, ça papote sec dans ou entre les tentes. Sur les essais mais aussi sur d'autres courses, avec les anecdotes qui fusent (apparemment, les manchons chauffants peuvent créer quelques chaleurs dans une spéciale quand ils empêchent d'attraper le levier de frein à l'entrée d'un virage...).

Fin de soirée
Revenir en haut Aller en bas
http://titeroute.org
Chum
Membre trés actif
Membre trés actif


Messages : 63
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 61
Localisation : cote basque

MessageSujet: Re: Manx GP 2014   Jeu 21 Aoû - 17:11

super et merci
Revenir en haut Aller en bas
Lino
Experimenté
Experimenté
avatar

Messages : 577
Date d'inscription : 21/02/2013
Age : 64
Localisation : Sud Isère

MessageSujet: Re: Manx GP 2014   Jeu 21 Aoû - 18:23

Merci  cheers 
Et bravo à nos "GAULOIS".
Revenir en haut Aller en bas
Corinne 'tite route
Membre trés actif
Membre trés actif
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Entre le saint-nectaire et la fourme d'Ambert

MessageSujet: Re: Manx GP 2014   Ven 22 Aoû - 13:19

Jour de pluie
Hier jeudi, la pluie s'est invitée sur l'île en début d'après-midi. Du coup, hésitation dans le paddock : essais, pas essais ? L'organisation décide de les maintenir mais sans chronométrage : l'essai ne comptera pas pour les qualifications.
D’ailleurs, un petit mot sur ces qualifs : en tant que newcomer, il y a un temps minimum à respecter (24’30 par exemple en catégorie A) : c’est fait pour tout le monde. Pour les autres courses, il faut aller un peu plus vite, 23′ pour la junior et la senior par exemple. C’est bon aussi pour Morgan, Julien, Lancelot. Il ne reste que 6 s à gagner pour Martial pour pouvoir faire également la course senior, 0,4s à Eric pour participer avec la RS et John Ross ne participera qu’à la course des débutants pour participer à une course de côte comptant pour le championnat.
Les motos qui vont faire les essais se préparent donc pour le contrôle technique.
Côté pile, les motos attendent pour passer les unes après les autres (dans une cacophonie atténuée par rapport aux jours précédents, de l'ordre a été un peu mis par l'organisation).

Côté face, les motos passent sous les yeux des inspecteurs avant d'aller au parc fermé.


Parmi les Français, certains décident de partir : Julien, Lancelot et John Ross. Martial, Eric et Morgan décident de laisser la moto dans le paddock, trop incertains des conditions de roulage même si cela pouvait être l'occasion de tester des pneus intermédiaires.

La moto de Morgan, restée à l'abri de la pluie
Martial l'a bien expliqué sur sa page facebook : là où il a besoin de progresser sur la piste, c'est dans les endroits où il n'est pas encore à l'aise et il faut mettre gaz. Et comme aujourd'hui, il estime que ce ne sera pas possible, autant ne pas tenter le diable.
Je passe un peu de temps avec John Ross pour faire sa connaissance et celle de l'équipe. Je peux ainsi admirer leur installation made in « débrouille » : le matériel qu'ils avaient apporté de France n'était pas complet et ils ne pouvaient pas monter le barnum. Heureusement qu'un charpentier fait partie de l'équipe et a fait une structure en bois. Film pour palette sur les côtés, palettes sur le toit pour maintenir les toiles et voilà un abri à la fois spacieux et lumineux, mais un peu hors normes sur le paddock.

De bric et de broc mais efficace
Comme c'est arrivé après un voyage un peu compliqué, avec 22 heures d'attente à Heisham pour cause d'une taille de véhicule trop longue (quand on vous dit que des fois, trop gros, ça passe pas...), l'ambiance devait être folklo les premiers jours. Mais l'équipe possède un solide sens de l'humour.

A Douglas direction Bray Hill histoire de voir comment se passent les essais en ville. C'est un carrefour avec un léger changement de dénivelé, une très légère courbe suivi d'une grande ligne droite en montée. Il y a des motos qui frottent méchamment, ça va vite et il y a un peu de monde pour regarder les pilotes passer même si la foule n'est pas encore dense, ce ne sont que les essais pour l'instant.

route fermée

Les pilotes arrivent sur le carrefour

Et repartent sur une grande ligne droite

Le soir, un petit tour du côté des tentes de Martial et Eric, deux pilotes en mode roots : pas d'équipier, de mécano, de cuisinier. Ca ne veut pas dire qu'ils sont tout le temps seuls pour autant, l'équipe de Frédéric Besnard qui est encore là pour le moment n'est jamais super loin. Là, ça se passe entre Français mais tous m'ont parlé de la convivialité du paddock, de la facilité de parler avec tous les pilotes, même les plus célèbres (Morgan est juste à côté de John McGuinness qui lui a expliqué son secret pour aller vite. Depuis, Morgan essaye de prendre du poids Smile).

Bâchage des motos

Martial et l'équipe de Frédéric Besnard

Eric Lenser


Dernière édition par Corinne 'tite route le Ven 22 Aoû - 16:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://titeroute.org
Ponpon
Experimenté
Experimenté
avatar

Messages : 626
Date d'inscription : 01/12/2010
Age : 38
Localisation : Franche-Comté

MessageSujet: Re: Manx GP 2014   Ven 22 Aoû - 13:45

Morgan pour le style d'écriture et toi pour les photos Corinne, vous êtes au top ! Bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Corinne 'tite route
Membre trés actif
Membre trés actif
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 46
Localisation : Entre le saint-nectaire et la fourme d'Ambert

MessageSujet: Re: Manx GP 2014   Sam 23 Aoû - 18:30

Tout est une question de regard...

Hier vendredi, encore une journée d'essai. Ayant pu obtenir un passe pour entrer dans le parc fermé et la pit lane, je reste à Douglas pour l'après-midi (non sans avoir découvert entre temps sur l'île une petite route de folie, avec passage de gué, haies tellement resserrées que même deux motos ne peuvent pas se croiser et une touffe d'herbe centrale plus importante que la portion de bitume sur laquelle poser ses roues).
Les départs se font en fin d'après-midi. Dans la journée, les pilotes révisent en regardant des vidéos et/ou en se rémémorant le tracé, se reposent ou préparent la moto.

Assouplissement de l'amortisseur et réglage du guidon pour Martial


Changement des pistons sur la RS d'Eric

A ce moment-là, l'ambiance est encore détendue. Le paddock étant ouvert à tout le monde, il y a des visiteurs qui passent, comme les trois Français passionnés par les courses sur route, déjà vus plusieurs fois soit ici soit sur le tracé. Et les pilotes passent également d'un barnum à l'autre.

Echanges entre pilote et spectateurs


John Ross et la moto de Martial

L'ambiance est relativement détendue.

Thème années 80


Wade Boyd, déjà rencontré l'année dernière à Pikes Peak

Puis l'heure passe et la tension monte. D'abord amener la moto au contrôle technique.

Moto pastillée

Puis rejoindre dans la foulée le parc fermé.

n°14


Dédicace


Et là, il n'y a pas que le parc qui est fermé. Les visages ont changé, on sent la concentration, le mental qui se prépare.

Martial Mourra


Julien Toniutti


Lancelot Unissart


Morgan Govignon


John Ross Billega

La même chose avec le casque.

Julien


Morgan et Céline

Les essais approchent, les moteurs sont mis en route. Impossible de décrire ce qui se passe quand on est au milieu de tout ça. Certaines motos n'ont pas de ralenti et il faut maintenir le moteur en marche en donnant régulièrement un coup d'accélérateur. Ils sont des dizaines comme ça, à donner au parc fermé une pulsation régulière, bruyante, un grondement rauque. Et moi qui déteste le bruit, qui n'aime pas les environnements fermés, bruyants, au milieu de tout ça, je me sens bien...

A l'heure du départ, toujours le même regard. Entre deux tours également.

Départ


Entre deux tours

Et au retour des deux tours d'essais, ils sont nombreux à décrocher leur caméra embarquée pour regarder et analyser leurs erreurs.

Globalement, ils améliorent tous leurs résultats même si certains ne sont pas forcément satisfaits, comme Julien qui n'a pas pu tester ce qu'il voulait à cause de nombreux drapeaux jaunes signalant des chutes ou Morgan qui se laisse un peu trop prendre par le jeu et ne conduit pas assez souple à son goût. Martial lui est heureux : il passe les qualifs pour la course senior. Et Eric casse malheureusement le moteur de la RS. Nous avons eu un bon moment d'angoisse au retour au paddock : il était dans le premier groupe des essais et l'absence de sa moto sous le barnum signifiait panne ou chute... Nous avons eu des nouvelles en se renseignant auprès de l'organisation et il n'est rentré que très tard.
Revenir en haut Aller en bas
http://titeroute.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manx GP 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manx GP 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manx GP 2014
» 2014 - [Skoda] Fabia III
» 2014 - [Smart] Forfour [W453]
» 2014 - [Dodge] Challenger SRT
» 2014 - [Bentley] Azure (Mulsanne Cabriolet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rally Spirit  :: Les Rallyes étrangers :: Divers-
Sauter vers: