Rally Spirit

Le Forum Moto des rallyes routiers et courses sur route
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Fin du DDMT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
David-OSE
Experimenté
Experimenté
avatar

Messages : 559
Date d'inscription : 05/01/2011
Localisation : Toulon

MessageSujet: Re: Fin du DDMT   Mar 6 Nov - 9:02

Bonjour,

Pour info n'hésitez pas à m'envoyer vos compte-rendus pour que je les publie sur notre site Internet ici : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A+

David
Revenir en haut Aller en bas
http://www.moto-tour.com
psyke
Membre trés actif
Membre trés actif
avatar

Messages : 233
Date d'inscription : 24/11/2011
Age : 48
Localisation : 13 Marseille

MessageSujet: Re: Fin du DDMT   Mar 6 Nov - 13:53

.... Ça aurait pu être bien et nous aurions pu nous faire un match dans le match (à toi à moi avec Sylv'1).... Mais je crois bien avoir passer le pire we de ma vie.
Mon organisme m'a gâché la fête et je me suis retrouvé à la cave tout du long.

La seule bonne chose en regard des circonstances soit que je ne me sois pas pulvérisé "on Road". En même temps vu le rythme de merde que j'ai imprimé il n'y avait pas vraiment de chance que je réussisse à me faire grand mal.


Mais bordel que ça aurait pu être fantastique !
Je suis juste triste Sad

Désolé pour ne pas avoir été à la hauteur de l'implication de cette fabuleuse équipe de potes qui nous a assisté, motivé, hébergé et chouchouté comme si nous étions de véritables pilotes d'usine.
Merci à toutes et tous.

Je vous promets une meilleure issue le prochain coup.
Mais là, je ne pouvais pas faire mieux que de faire de la figuration.

ET ÇA FOUT LES BOULES !!!!!!!!



Quelle aventure pourtant !
ZE DDMT (mini certes mais DDMT tout de même) en compagnie des potos.

Un an que je prépare ma première participation à une véritable compet…. Un an que je casse les couilles au monde entier pour trouver soutien et sponsors … un an pour mettre sur pieds une belle histoire à raconter au coin du feu et prendre des barres de rire.

Meunem’ss nous ayant donné le désir de faire les kékés Grouiick sur le Dark Dog et la préparation de la machine étant (croyais-je) terminée, me voilà parti chez mon assistance pour terminer les derniers préparatifs avant de monter rejoindre Sylv’1 et sa monture.

Chargé comme un baudet (que je suis), je monte donc le rejoindre sur Auriol, on colle les totocollants, on sangle la mamie sur la remorque et direction La Roque plein de bonne humeur et de déconnade.
La grimpette se passe joyeusement avec le sérieux qui nous anime et nous arrivons sur le Pôle pour rentrer « dans la course ». vérifications administratives hypra lentes, récup des stickers et du sésame « Païlott » nous repartons vers les machines pour les mettre en config Pro pour nous rendre au contrôle technique.
Avance de deux mètres, attends, avance de un mètre, attends, attends …. Et bizarrement la pression monte gentiment.
« et si je n’avais pas vidangé correctement le circuit de refroidissement ?? ; merde … si j’avais oublié un petit je ne sais quoi qui me foute le bordel ? »
Insidieusement la barrière abdominale se fait plus dure que d’accoutumé.

Le temps passe et c’est mon tour ! CA Y EST !!! c’est mon tour ! je vais passer le contrôle !!
Et le petit truc qui coince c’est un énorme truc. J’ai juste omis de freiner le bouchon de vidange d’huile …. Bordel, je suis un vrai boulet !

« allez, tu vas mettre un petit collier, tu freines et tu reviens »
Et là, c’est le vide total. Merde des colliers j’en ai pas, vais faire un tour chez les nounous de Martial sur le stand de la Mut’ ….

« T’inquiète pas, dès que Marc (Sanchez) arrive il te met un coup de truc blanc et tu iras passer ton contrôle nickel »
Problème, seul Marc sait où il a foutu ce putain de bordel de Loctite et je vois les vrais concurrents arriver par vagues pour réparer leurs machine…. Je sombre dans un état second dont Martial me sortira en trouvant tous les éléments nécessaire à mon sauvetage.
Psychotage pour psychotage je me rends compte qu’une de mes deux ampoules de feux stop ne fonctionne plus et que je n’ai pas le bon format sous la mimine…..
Aller / retour chez Dafy Speed … et peau de couilles … nada …. Que dale !
Balec, ça passera comme ça MERDE !

…. Bidouille par les potos, et RE contrôle, ce coup-ci ça passe … je suis le dernier des Alès Toulon à rentrer au parc fermé …. Tout est ok … je respire, la pression s’évanoui…. En fait il n’y en a plus du tout.

Demain ce sera la fête et on pourra détruire du gommard à gogo.
En tant que bons Grouiicks, on part bouffer chez McMachin et on fait des plans de batailles pour le lendemain en vérifiant les RB. On rentre au camp de base pour vivre une nuit tchétchène (mais on est là pour le fun non ?) Putain ; mes insomnies de ces derniers mois qui reviennent … fait chier, je fume des clopes en calbut par 4° en regardant un ciel étoilé, c’est beau, mais faut croire que ce sera assez mauvais pour la santé ! Même pas je développe sur les gros cons bourrés qui beuglaient pendant la nuit … j’étais sur une autre planète.
Globalement j’arrive à dormir environ deux heures et quelques cahouettes (je sais c’est peu pour une compet où il est bon de posséder tous (ou presque) ses moyens.

Le petit matin arrive avec le retour des doux bruits des mécaniques et des hommes qui se préparent à partir au combat (les bruits j’en avais fait assez pour réveiller Sylvain ; BB ronflant encore plus fort que moi)

Calme et détendu, mais paradoxalement pas là.
Trop calme … limite absent, atone … mais heureux de sentir le moment où les feux vont passer au vert …. Préparation … enfile ton cuir …. Le cœur continu à battre normalement …. Pense à ta course … vérifie tes serrages …âs de chamade… tu vas aimer ce qui va se passer …. Pense à nettoyer ta visière …. Tu écoutes les autres séries passer …. Merde, t’es trop calme.
C’est bon, c’est l’heure …. On part au parc fermé pour prendre nos copines et se diriger en pré grille.
OH PUTAIN … je viens de dire Pré Grille ???
Et pendant que je me fraye un chemin entre les machine qui terminent leur spéciales pour se rendre au CH, mon cœur bat à 180 pulsations minutes …. Calme toi, respire lentement…. Tu as du temps …. Respire….
Tout va à la fois très vite et très lentement sur les 80m qui me sépare de la zone de non retour …. De l’endroit où tout va prendre son sens …. De cet espace où enfin, mon amie l’adrénaline va pouvoir s’exprimer comme jamais auparavant.

Attente ; tour de reco ; attente ; tour de chauffe …. Ça bat encore un peu au niveau des tempes …. Self control ma poule …. Ça marche… je redescends en pression …. Mais trop.
J’ai Sylvain en visuel en milieu de horde, on va se régaler, mais gaff quand même les traj risquent d’être aléatoires pour la plupart … objectif, arrêter de casser la machine et le pilote. Soit raisonnable une fois dans ta putain de vie bordel !

Le guys au drapeau sort de la piste, les feux sont au rouge …. Ça va partir …. VERT ! merde un faux wheeling de merde ça part pas, je viens de me faire déposer par tout le monde et je sors avant dernier au premier droite …. Va falloir faire coolos et terminer proprement sans t’enflammer comme d’hab ….
Alors tant pis le chrono, je vais jouer gentiment avec les copains qui sont proche de moi… une presta médiocre en somme. 25 sec dans la quiche au final, pas dernier certes, mais sans conviction. La gniak qui aurait dû m’animer se transforme en « termine ta session » … j’ai la tête ailleurs… T’es con ou t’es con ?

Par chance on pourra faire le routier ensemble … en poto Wink
Quel pied de rouler (presque plus vite qu’en spéciales) sur des routes inconnues superbes pour la plupart et défoncées pour certaines … parait que nous avons mis trop de gaz aux dires de certains … voire même de la brigade interne chargée de mettre des pénal aux concurrents un peu (trop) énervés sur la poignée droite (poum dans le cul).
Bordel, suivre Sylvain avec un lecteur de RB que j’ai fixé à l’arrache et qui cherche à se barrer me demande de sauter les bosses et ralentisseurs d’une main pour éviter de perdre ma boussole (le scotch américain règlera le problème en cours de journée) …. Pour le coup, je peux dire que je me suis amusé.
Néanmoins la petite voix dans ma tête, mes poignets encore meurtris (même si je dis que non) et le déficit de sommeil cumulé de ces derniers temps me rappelle que je ne possède pas tous mes moyens … la suite sera bien pire.

Comme de manière classique maintenant, nous enchainons les Contrôles Horaire avec 20 mn d’avance, mais en gardant à l’esprit qu’il ne faut pas franchir la cellule avant la minute prévue…. Les liaisons toujours aussi amusantes et variées pour nous retrouver au départ de la première spéciale sur route de ma vie.

Bordel, fait chier … je ne suis pas dans mon assiette … j’ai un truc qui cloche (je viens de croiser mon père et mon frère en montant sur la spéciale et ils ont remarqué ma tête de déterré … comme malade, bon pour le lit quoi !).

30 sec, 15, 10 , 5 … 0. la tape du commissaire de course pour me dire, GOOOO MON GARS … GAZ ! ! Et je pars, la motivation est bien présente, mais le physique ne répond pas présent et je suis incapable de mettre le rythme voulu.
Verdict : Une valise dans la quiche.

Sylvain boucle sa spéciale avec un bon chrono et nous repartons sur le routier vers les plages de Toulon où nous attend 1h d’assistance (et les potos) avant le parc fermé et Ze montée du Faron.

Assistance flash éclair, rajout d’huile (j’ai vraiment la tête ailleurs en ce moment …. Il en manquait un ½ L , dégraissage des disque de frein (z’auraient du les huiler) , changement du roadbook pour la spéciale à suivre etc…. chapeau bas les guys …. De vrais pros.

Parc fermé derechef et attente « around midnight » pour décoller pour le Faron.
Allez, encore une couille. Mon éclairage interne du lecteur casse une connexion et pouf, plus de loupiotte…. Encore la merde.
Pas grave, je prends la roue d’un concurrent et on grimpe vers le nirvana.
CH, attente … envie de prendre du plaisir encore une fois… mais toujours pas au top.
J’assiste au départ de mon coéquipier de Grouiick avec un beau travers pneus froids et je pense qu’il va se regaler comme un petit fou…. Et là… intervention des secours !!! oh merde quoi y a ??!
Bon ça va ce n’est pas Sylvain.
Attente, placement et attente…. Bientôt à moi …
Le décompte, les xénon qui éclairent bien mais un peu court encore à mon goût… m’en tape, ferait avec.
Go !

Départ assez sage et d’un coup la magie. Pas la magie de la course, mais celle poétique de rouler en sens interdit sur une route fermée avec la voute céleste comme compagne. Mes xénon déchire la nuit, mais je dois forcer pour découvrir la route…. Je freine en ligne droite au niveau du fort ; ne voyant rien derrière la grosse cassure ;sur les épingles je tâtonne avec la boite hésitant entre sortir comme un gros cochon en 1 ou faire une cirette sur la deux …. Je chie dans la colle quoi ! mais je ne peux arriver à me mettre en mode « racing » … ça donne encore 25 sec dans la vue une fois la ligne de chronométrage passée …. Un traine la teub (limite moins vite qu'en balade et qu'en reco .... la loose).

Retour vers le Mourillon et son parc fermé pour laisser ma vaillante dormir et pour partir faire le visionnage des cam (enfin juste celle de Sylvain puisque j’avais oublié les miennes sur le Teureu … au passage j’ai oublié de filmer le ¾ des choses aussi), et dodo.

Au réveil, le cauchemar prend sa forme la plus absolue dans ce que nous allons appeler LA MERDE, avec la gastro qui va me contraindre à passer voir le PC course et à rendre mon transpondeur.

Je regarde ma mamie de course ; seule ; abandonnée par son âne de pilote et j’en ai les larmes aux yeux.
Contraint d’abandonner pour une merde. La loose totale…. L’action qui parachève ma compétition … même pas au bout …. Je suis vert … je vais me réfugier dans la voiture de twin et je rumine mon ressentiment ….. chuis deg !
Heureusement que la bonne humeur des potos est communicative et me sors un peu de ma torpeur… je tente de sourire et de déconner, mais le cœur n’y est pas vraiment…. J’ai le sentiment d’avoir gâché quelque chose qui aurait dû être complètement barré, festif et riche en adré …. J’ai merdé en somme Smile .

L’an prochain je prendrai des imodium dans la trousse à outils et Fuck les problèmes …..
Pour cette édition c’est loupé ….. désolé les potos, j’aurais tant aimé vous faire partager les moments de joie intense du débutant qui explose de bonheur ; je ne vous fait vivre que le désarroi d’un motard qui a zappé le rendez-vous.

NeXt Time les coupaings ....
L'an prochain ça sera bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
fassou v4
Membre trés actif
Membre trés actif
avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 15/11/2011
Age : 43
Localisation : anduze (30)

MessageSujet: Re: Fin du DDMT   Mar 6 Nov - 21:54

Bonsoir à tous.
Un petit lien d'une video d'un spectateur j'adore affraid , comme la spéciale d'ailleur(ginaservis) trop bon !!!!!!!!!!
Vivement le début de saison et le tirage de bourre Twisted Evil haaaa trop long Sleep
@+
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
Fin du DDMT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» DDMT 2010
» DDMT 2/2 Moto Journal
» DDMT 2012
» pneus pour le ddmt
» ddmt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rally Spirit  :: Les Rallyes Français :: Moto Tour et Dark Dog Moto Tour-
Sauter vers: